Rationalité gouvernementale et Institution


 

Interventions dans l’abécédaire sur la violence aux Rencontres Philosophiques d’Uriage en octobre 2015

 

Durée : 40´ 1ère partie

R comme rationalité gouvernementale par Olivier Razac       0 / 6’40

V comme vitalité par Sid Abdellaoui        6’40 / 11’47

S comme soif de sang par Marc Crépon      11’47 / 17’50

I comme institution Olivier Razac      17’50 / 23’51

L comme logos par Evelyne Buissière      23’51 / 30’26

D comme douce violence par Pierre Cellier       30’26 / 36’28

C comme créativité par Sid Abdellaoui      36’28 / 42’

Animé par Anne Eyssidieux-Vaissermann

 


A propos Razac

Après des études de philosophie à l'Université Paris 8 dans les années 90 et une période de production d'essais de philosophie politique sur des objets contemporains (le barbelé et la délimitation de l'espace, le zoo et le spectacle de la réalité, la médecine et la "grande santé"). J'ai travaillé pendant huit ans comme enseignant-chercheur au sein de l'Administration Pénitentiaire. C'est dans cette institution disciplinaire que j'ai compris ce que pouvait signifier pour moi la pratique de la philosophie, c'est-à-dire une critique des rationalités de gouvernement à partir des pratiques et dans une perspective résolument anti-autoritaire. Depuis 2014, j'ai intégré l'université de Grenoble comme maître de conférences en philosophie. Je travaille sur la question de l'autorité politique, sur les notions de société du spectacle et de société du contrôle. J'essaie également de porter, avec les étudiants, des projets de philosophie appliquée déconstruisant les pratiques de pouvoir. Enfin, nous tentons de faire vivre un réseau de "philosophie plébéienne", anti-patricienne donc, mais aussi en recherche de relations avec tous nos camarades artisans de la critique sociale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *